TÉLÉCHARGER MAGAZINE LEKIOSK GRATUIT

Free recrute! Offres soumises à conditions, sous réserve d'éligibilité en zone dégroupée ou fibrée sauf Freebox Crystal. Pour la fibre, uniquement sur les zones de déploiement de la fibre optique et sous réserve du raccordement effectif du domicile de l'abonné. Voir conditions et éligibilité sur www. En xDSL, les débits sont variables en fonction de la longueur de la ligne. Débit variable en fonction de la longueur de la ligne.

Nom:magazine lekiosk
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:58.71 MBytes



C'est tout ce qu'en a dit la Pomme à propos du Vieux Continent. Ce qui signifie que le jour où l'on verra cette app chez nous, elle aura peut-être évolué dans son interface et son fonctionnement. La réponse pourrait être : pas tant que ça. On peut souscrire un abonnement directement ou retrouver ces catalogues de journaux et magazines au travers des forfaits des opérateurs internet.

Apple n'arrivera pas en terrain vierge. Une maison de la presse chez soi Dans chaque service il y a foison de journaux et de magazines à lire, dans quantité de thématiques. Chacun aussi a ses grands absents. Ne cherchez pas Le Monde, ni Libération ou Le Figaro sur LeKiosk ces deux derniers faisaient partie de l'offre auparavant, aujourd'hui on ne les trouve que lorsque LeKiosk est proposé par des tiers , pas plus qu'il n'y a le Washington Post ou le New York Times chez Apple.

Les stratégies de développement sur le web des uns et des autres ne s'alignent pas forcément avec les politiques de ces plateformes de distribution partage des revenus et des données abonnés. Et puis il y a beaucoup de mensuels spécialisés. À la limite, ce n'est pas tant le choix qui fait défaut que le temps libre pour en profiter au maximum. Interface s de lecture Chacun s'efforce de présenter ces contenus d'une manière agréable pour la lecture sur écran.

Le problème, si on peut le qualifier ainsi, est qu'il n'y a pas d'homogénéité entre les titres et parfois même entre les articles d'un même numéro. La faute en incombe aux éditeurs qui n'exploitent pas, quelle qu'en soit la raison, les outils disponibles. Le cas le plus fréquent est celui du PDF, utilisé sur les deux services. Le contenu se lit en zoomant manuellement dans les textes et les images. Avec comme conséquences des visuels pas toujours dans la meilleure des définitions — c'est dommage quand la photo ou les illustrations sont une composante importante du titre — et une navigation fastidieuse.

Pour ne rien arranger, certains de ces magazines ont une maquette où le texte est minuscule et tassé comme dans une assiette remplie d'un bourre-cochons.

Zoomez dans les images de ces articles et la vue se brouille, les pixels surgissent. Le zoom sur l'une des photos donne un résultat assez moyen lorsqu'on le voit sur son iPad S'il faut trouver un avantage aux numéros en PDF ce sont leur sommaires très visuels qui permettent de balayer le contenu.

Le chemin de fer du magazine la succession des pages qui le composent est visible en bas de chaque article, comme une timeline que l'on peut faire défiler. Alors que chez son concurrent il faut taper sur la petite couverture qui apparaît dans le coin inférieur d'un article pour être ramené tout au début du numéro, dans son sommaire général, avant de pouvoir repartir ailleurs. La couverture animée de National Geographic montrée au lancement du service en est un bon exemple on verra si les autres éditeurs suivent le mouvement.

La lecture optimisée grâce au format Apple News est proche de ce que l'on obtient dans Safari en passant une page web en mode lecteur. Texte et images se suivent, sans fioritures ni parasites, et on peut avoir des vidéos intégrées ou des effets visuels. On trouve aisément des magazines optimisés Apple News dans le catalogue. Un article formaté Apple News, textes et photos à la queue leu leu.

Ici un article avec deux photos satellites d'un même endroit, qui se remplacent au fur et à mesure du défilement de la page LeKiosk n'est pas en reste pour rendre plus lisibles des articles, avec une fonction baptisée "Lecture Smart". Sa présence pour un article est signalée par une bulle bleue. Un tap et on bascule dans ce mode où les textes occupent mieux l'écran et où les photos peuvent être zoomées sans pertes trop visibles.

Le soir, on peut choisir un mode sombre qui passe le texte en blanc sur fond noir. Dans LeKiosk, l'article original à gauche et basculé en "Smart" au centre et à droite Lorsqu'une page contient plusieurs articles lisibles en "Smart", ce mode demande de choisir. Et un sommaire dédié liste tous les autres articles disponibles sous cette forme. À gauche on choisit lequel des deux articles de la page on veut consulter en Lecture Smart.

À droite, deux exemples de sommaires pour des articles compatibles Lecture Smart Car la magie de cette présentation n'est pas partout présente. Au sein d'un même magazine on peut avoir des pages qu'il faudra zoomer et d'autres adaptées en Lecture Smart. La logique dans l'utilisation de cette présentation n'est pas criante.

Ci-dessous à gauche on aurait bien aimé en profiter tant le texte est dense mais ce n'est pas prévu. À défaut, l'app invite à aller directement aux prochains articles optimisés. Mais pourquoi eux — de formats pourtant plus courts — et pas le précédent? Puisqu'on est dans les griefs, celui-ci pour le format Apple News : la présentation des sommaires. Elle est d'une tristesse confondante : une simple liste de titres, sans mise en valeur d'un sujet plutôt qu'un autre.

Les grands reportages sont au même rang que la petite rubrique mensuelle. Un triste sommaire au format Apple News Les éditeurs peuvent faire mieux et c'est déjà en train d'évoluer. Par exemple avec National Geographic où l'on voit ci-dessous les trois dernières éditions. À gauche, numéro de février, on avait du PDF. Au centre, pour l'édition de mars d'avant le keynote d'Apple c'est le format Apple News qui a été utilisé.

Et tout à droite, pour le numéro montré durant le keynote, on voit que l'éditeur a soigné la présentation du sommaire et la couverture contient une photo animé.

C'est vers ça que les éditeurs sont encouragés à aller. Trois numéros, trois évolutions de sommaires Il arrive également qu'un éditeur améliore un numéro déjà sorti. Il y a quelques temps le dernier exemplaire du mensuel Variety se lisait en PDF. Puis d'un jour sur l'autre, il est passé par la moulinette du format Apple News qui profite aux articles les plus longs. À gauche le dernier numéro de Variety en PDF, au centre et à droite le même numéro devenu subitement disponible au format Apple News Enfin, dans les deux apps il y a moyen de retrouver rapidement les numéros ou éditions précédemment lus, et de mettre des articles de coté.

Malheureusement ce n'est pas possible systématiquement là encore. Dans LeKiosk on ne rangera dans sa bibliothèque d'articles que ceux au format Smart Lecture, et chez Apple uniquement ceux formatés Apple News. Chacun a ses atouts et ses inconvénients, avec comme point commun un catalogue où la lecture des titres oblige à une certaine gymnastique, selon que le contenu a été optimisé ou non.

On dispose de tablettes et de smartphones puissants, avec d'excellents écrans, tout est là pour que les contenus soient mis en valeur.

Mais les éditeurs qui seront présents sur plusieurs plateformes vont-ils consacrer du temps et des moyens à optimiser leurs titres pour chacune? Apple, ce lointain concurrent Est-ce que LeKiosk redoute l'arrivée d'Apple? Déjà cette perspective est pour l'heure extrêmement floue. C'est ce dernier point qui s'annonce être un vrai challenge pour Apple qui devra localement travailler ses relations et trouver des accords avec les différents éditeurs.

Auront-ils la volonté de se concentrer sur des catalogues restreints? Cela sera un vrai point de différence avec notre volonté de respecter la pluralité.

Premièrement, c'est la preuve que LeKiosk a eu une intuition très forte fin en lançant un service de presse numérique alors même que l'iPhone, l'iPad et tout l'éco-système des applications n'existaient pas. Deuxièmement, l'arrivée d'Apple va permettre de démocratiser encore plus l'usage des services de presse digitale ce qui profitera aux autres acteurs. Avant qu'Apple ne lance son kiosque en France, il faudra que son prédécesseur, Apple News tout court, et sa petite sélection quotidienne d'articles, sorte du cadre étroit de son widget sur iOS.

TÉLÉCHARGER BASIC MIKTEX 2.9

Bouquet Presse LeKiosk

Description[ modifier modifier le code ] Cafeyn nom précédent Le Kiosk jusqu'en novembre permet un accès à la presse numérique, par le biais de ses applications LeKiosk et Clevr sur Android et iOS, ainsi que son site internet. Historique[ modifier modifier le code ] En , l'entreprise est fondée par quatre amis, fraîchement diplômés de leur école de commerce [2] , [3]. En , l'application LeKiosk sort pour iPad , avec un intérêt relativement marqué du public pour l'application, habituellement assez réticent à consulter la presse sur smartphone , aux écrans encore trop petits [2] , [4]. En , une Levée de fonds de 5. La lecture sur smartphone et tablette se fait ainsi de manière plus simple [7]. En mai , Bouygues Telecom intègre LeKiosk à ses offres [9].

TÉLÉCHARGER MUSIC MP3 GRATUIT GNAWA DIFFUSION

LeKiosk change de marque et devient Cafeyn

.

TÉLÉCHARGER HIYOKOI VOSTFR

Apple News+ face à LeKiosk, quel est le mieux pour lire la presse ?

.

Similaire